Épisode 3

Épisode 3
La tortue

La viande de tortue n’est pas un met commun au Canada. Par contre en Louisiane, cette chaire a une valeur inestimable pour les Cadiens. Eric Cotrell, gagne sa vie en récoltant différentes espèces, mais son futur est incertain. Le maire d’Henderson pêche de façon sportive afin de déconnecter du quotidien. T-Mike, propriétaire  d’une ferme d’élevage, tente d’attraper à main nue une tortue alligator qui risque de lui couper une main d’une simple morsure.

La bête

La tortue

La tortue

Description de l’espèce

La Louisiane possède 25 espèces de tortues à l’intérieur de ses frontières ou le long de sa côte, dont 9 pêchées à des fins commerciales.  De ce nombre sont évidemment exclues les 5 espèces de tortues de mer et les 2 espèces de tortues de terre, toutes protégées. Parmi celles communément pêchées, on retrouve la tortue-alligator, la tortue au ventre jaune et la tortue à carapace molle.

Tortue-alligator : La tortue-alligator est exclusivement retrouvée aux États-Unis, principalement dans les États du Sud. Cette espèce dispose d’une carapace brune foncée ornée de trois plaques pointues, lui conférant l’allure d’un petit dinosaure. La tortue-alligator est la seule tortue possédant un leurre. Situé au bout de sa langue, cet appendice mobile en forme de ver lui permet d’attirer les poissons, sur lesquels sa mâchoire forte et son bec en crochet se referment aussitôt. Nettement plus imposants que les femelles, les mâles peuvent atteindre une longueur de 75 cm et un poids de 220 livres.

Tortue au ventre jaune : Également retrouvée uniquement aux États-Unis, la tortue au ventre jaune (yellow-bellied slider) est la plus communément pêchée. Elle dispose d’une carapace brune et noire ornée de rayures jaunes. Elle a une peau vert olive avec des taches jaunes sur le cou et les pattes. Comme son nom l’indique, elle a un ventre jaune. Cette tortue a une longévité de 30 ans à l’état sauvage.

Tortue à carapace molle : Cette espèce possède une carapace dorsale quasi circulaire à l’apparence d’une crêpe. À l’instar de la plupart des espèces de tortues, sa carapace est recouverte d’une peau coriace plutôt que de plaques cornées. Elles peuvent mesurer jusqu’à 43 cm. Cette tortue préfère l’eau peu profonde où elle peut se loger en ne laissant souvent sortir que ses narines. Cette espèce est particulièrement rapide ; lorsqu’elle se met à courir, il serait difficile de la rattraper.

Habitat, croissance et régime alimentaire

Les tortues de la Louisiane se retrouvent dans des habitats variés tels que les rivières, les étangs, les marais et les terres humides. Elles se reproduisent dans l’eau et pondent leurs œufs sur terre. Le nombre œufs pondus varie légèrement selon les espèces, mais se situe généralement entre 5 et 10. Après la ponte, la tortue femelle recouvre ses œufs avec de la terre avant de les abandonner. Les œufs prendront un peu plus de deux mois à éclore. Le régime alimentaire des tortues dépend de leur habitat. À l’état sauvage, elles se nourrissent de plantes aquatiques, de petits insectes, d’escargots, de vers et de petits animaux ou poissons morts. Les jeunes tortues sont principalement carnivores puis opèrent une transition vers un régime principalement omnivore à l’âge adulte.

Gestion de l’industrie

À l’état sauvage, on pêche les tortues avec des filets à cerceaux, à l’exception de la tortue-alligator qui se retrouve habituellement camouflée et logée dans la boue. On retrouve également des fermes de tortues d’élevage en Louisiane, où sont construits des étangs artificiels, dotés d’une clôture gardant les tortues en captivité. Aujourd’hui, les tortues sont de plus en plus rares, ce qui explique le coût élevé de la viande, seulement retrouvée dans les marchés locaux. Les tortues sont également vendues en tant qu’animaux de compagnie, principalement dans les marchés asiatiques.

Retombées économiques

On estime les retombées économiques de l’industrie de la tortue à un total de 5 millions de dollars. Plus de 16 millions de tortues auraient été exportées de Louisiane depuis les cinq dernières années.

La recette

Tortue à la sauce piquante

Ingrédients

  • 3 livres de tortue
  • 3 c. à table d’épices  Crawfishtown USA
  • 2 livres de sauce tomate en conserve  
  • ½ livre de beurre
  • 2 moyens oignons jaunes  

Instructions

Épicer la tortue. Faire fondre le beurre à feu élevé : ajouter la tortue et faire revenir, puis retirer la tortue du feu. Faire rôtir les oignons pour déglacer le fond de la poêle. Ajouter la sauce tomate et laisser mijoter durant 10 minutes, puis ajouter la tortue et laisser mijoter durant 10 minutes. Servir sur du riz.

Les intervenants

Eric Cotrell - Shreveport
Eric Cotrell
Shreveport

Eric est pêcheur de tortue à temps-plein. Son gagne-pain dépend entièrement de son travail sur l’eau. En plus de pêcher dans les eaux publiques, il est parfois embauché sur des terres de pourvoiries afin de réduire la population de tortue dans les lacs, ce qui permet aux amateurs de pêche d’attraper d’avantage de poisson.

Sherbin Colette - Henderson
Sherbin Colette
Henderson

Maire d’Henderson, une communauté en bordure du bassin de l’Atchafalaya, Sherbin était anciennement pêcheur à temps plein. Maintenant il pêche la tortue pour sa consommation personnel et lorsqu’il y à des surplus il en vend à des clients locaux.

T-Mike Kliebert - Hammond
T-Mike Kliebert
Hammond

T-Mike est directeur de la ferme familiale d’élevage de tortue et d’alligator Kliebert. La ferme compte plus de 40 000 tortues dans ses étangs et acceuil des visiteurs de partout dans le monde.

Ray Brassieur - Lafayette
Ray Brassieur
Lafayette

Anthropologue et professeur à l’université de la Louisiane à Lafayette, Ray Brassieur enseigne et fait de la recherche portant sur les thématiques culturelles du sud de la Louisiane.

La région