Au pays des bayous

Au pays des bayous
La Louisiane

En 1755, les autorités britanniques mirent en branle leur projet de déportation de la population francophone d'Acadie. C’est à Grand-Pré que les pauvres paysans apprennent avec horreur que les autorités étaient autorisées à confisquer «vos terres, vos maisons, votre bétail et vos troupeaux de toutes sortes avec tous vos autres effets, excepté votre argent et vos mobiliers, et que vous-mêmes vous devez être transportés hors de cette province.» Environ 12 000 Acadiens furent ainsi déracinés de leur patrie et envoyés en exil vers des destinations inconnues, dont les colonies britanniques de la côte atlantique.

Menés par Beausoleil Broussard, plusieurs Acadiens prirent le chemin de la Louisiane en croyant se diriger vers l'un des derniers territoires français d'Amérique du Nord pour découvrir à leur arrivée que la France avait cédé la Louisiane à l'Espagne la même année. Les autorités espagnoles accueillirent toutefois les Acadiens à bras ouverts et plusieurs Acadiens ayant été exilés en France reviennent en Amérique. La transplantation des Acadiens en Louisiane s’opère avec succès et plusieurs villages firent leur apparition. Les descendants de ces vaillants Acadiens sont maintenant connus sous le nom de Cadiens (que les anglophones prononcent "Cajuns").

250 ans plus tard, la Louisiane a créé une agence gouvernementale dont le mandat est de promouvoir l’usage du français et sa présence est perceptible à travers le sud de l’état. Plusieurs panneaux routiers et affiches de magasins sont rédigés en français; on peut entendre le français sur les ondes de certaines radios ; le genre musical du zydeco fait une belle place au français dans ses chansons et des programmes d’immersion française gagnent en popularité dans les écoles. Bien que le déclin du français soit considérable, l’attrait de la langue française est toujours vivant dans les bayous louisianais.  

Les événements marquants

Découverte du Mississippi par de La Salle
1699 - Le Mississippi

À la fin du 17e siècle, le Mississippi est découvert par sieur de La Salle, qui le nomme ainsi en l'honneur de son roi, Louis XIV. Il invite alors les Français de Normandie, de Bretagne et des environs de Paris à s’installer en Louisiane. En 1699, Pierre Le Moyne sieur d’Iberville s’y rend, accompagné de trappeurs et de coureurs des bois venus du Canada. Ayant inauguré et construit deux forts, sieur d’Iberville fut le fondateur et le premier gouverneur de la Louisiane. Près de 75 ans plus tard, les Espagnols en prennent possession par un traité secret. Les colons ignorent le transfert pendant presque deux ans, puis La Louisiane revient aux mains des Français pour être ultimement achetée par les États-Unis au début du 19e siècle.

Déportation des acadiens
1755 - Arrivée des Acadiens

En 1755, les Acadiens sont expulsés de leurs terres et envoyés à travers différentes colonies des États-Unis, dont celle de la Louisiane. En 1765, on comptait 231 Acadiens à la Nouvelle-Orléans. On leur fournit nourriture, outils, fusils et matériaux de construction, pour ensuite les installer dans une région qu’on connaît aujourd’hui sous le nom de Pont-Breaux. Les nouveaux venus s’installent un peu comme ils étaient en Acadie autrefois : sur des terres fertiles, propices à l’habitation. Le Père Jean-François, les ayant accompagnés de Halifax jusqu’en Louisiane, baptise les lieux « Nouvelle Acadie ». D’autres groupes d’Acadiens arrivent jusqu’en 1785 et sont installés à différents endroits dans la Louisiane.

Gumbo
1790 - Gumbo de culture

Riches de leur expérience de récolte en Acadie, les exilés arrivent vite à produire des récoltes louisianaises telles que le maïs, le coton et le riz. Ils montrent également aux Créoles comment cultiver le blé. Entre 1790 et 1810, on estime que la majorité des Acadiens possèdent d’un à trois esclaves noirs, qui leur apprennent à utiliser l’ocra comme épaississant pour faire du gumbo, un ragout composé d’un bouillon aromatisé, de viande ou crustacés et de légumes généralement servi sur du riz. C’est ainsi que la cuisine acadienne de Louisiane se distance des traditions acadiennes, absentes d’étouffées d’écrevisses, de sauces piquantes ou de courts-bouillons.

Achat de la Louisiane
1803 - Achat de la Louisiane

En 1803, les États-Unis achètent la Louisiane de Napoléon pour 15 millions de dollars. Ils en feront le 18e état de l’Union neuf ans plus tard, en 1812. Toutefois, la guerre se déclare entre les États-Unis et l’Angleterre le 8 janvier 1815. Aidé des pirates de Jean Lafitte, des Blancs et des Noirs libres, le général Andrew Jackson remportera une éclatante victoire contre les Britanniques pour le sol américain. Vient ensuite l’âge d’or du régime des plantations, qui dura plus de 45 ans. La Louisiane ne deviendra sa propre maîtresse qu’en 1900, où seront inaugurés des programmes économiques, d’éducation et de construction des routes.

Drapeau de la Louisiane
1861 - Drapeau de la Louisiane

Avant 1861, la Louisiane n’avait pas de drapeau officiel. En un an, elle a utilisé trois drapeaux différents : le premier, non officiel, était basé sur celui de la France. Le deuxième a été adopté officiellement en 1861. Semblable au drapeau actuel des États-Unis, on pouvait y voir treize bandes rouges, blanches et bleues, ainsi qu’une étoile jaune sur fond rouge. Après quelques mois, on employait déjà le dernier drapeau, très près du drapeau actuel de la Louisiane. Représenté sur fond bleu se trouve un pélican dans son nid au-dessus de trois oisillons, s’ouvrant la poitrine avec son bec. Il s’agit d’un symbole médiéval chrétien qui représente la Passion du Christ, en plus d’être l’oiseau officiel de l’état. Sous l’oiseau, on aperçoit un ruban blanc qui porte la devise de l’état « Union, Justice et Confidence ». La version actuelle du drapeau a été adoptée en 2006.

La Louisiane anglophone
1864 - La Louisiane anglophone

La Louisiane devient officiellement anglophone en 1864, sous l’occupation des Nordistes. Avec la nouvelle constitution, toutes les dispositions légales en faveur du français furent supprimées et l’anglais devint la seule langue officielle. En 1916, la « loi interdisant l’usage de toute autre langue que l’anglais comme langue d’enseignement » dans les écoles entrera en vigueur. On se rappellera les nombreuses images d’ardoises où sont écrites « I will not speak French in school » à la craie. Cette loi contribuera fortement à l’assimilation des locuteurs du français vers l’anglais.

CODOFIL
1968 - CODOFIL

En 1968, l’Assemblée législative de la Louisiane crée le CODOFIL, soit le Conseil pour le développement du français en Louisiane. La mission du Conseil est de « prendre toute initiative nécessaire pour assurer le développement, l’utilisation et la préservation de la langue française comme elle existe en Louisiane au profit culturel, économique et touristique de l’État. » Aujourd’hui, le CODOFIL conseille et coopère avec l’État, les gouvernements étrangers francophones, les médias et les établissements scolaires. Grâce aux efforts du Conseil, le français rayonne dans les établissements d’éducation grâce à des programmes d’immersion française et des cours de français langue seconde.

Drapeau de la Louisiane française
1972 - Drapeau de la Louisiane française

En 1965, Thomas J. Arceneaux de Lafayette, l’ancien doyen du département d’Agriculture à l’Université de Louisiane à Lafayette, a élaboré le drapeau de la Louisiane française. L’étoile jaune sur fond blanc symbolise Notre-Dame de l’Assomption, patronne des Acadiens et rend hommage à la contribution des Acadiens dans la Révolution américaine sous les ordres du général espagnol Galvez. Les trois fleurs de lys blanches sur fond bleu et la tour castillane jaune sur fond rouge rappellent le passés français et espagnol de la Louisiane. Il fut adopté en 1965 par le Comité acadien, puis en 1972 par l’État de la Louisiane.

L'ouragan Katrina
2005 - Les ouragans

Ouragan Katrina de 2005 fut un cyclone tropical dévastateur pour la Louisiane. Cause de 1836 décès et responsable de dommages s’élevant à 108 milliards de dollars, Katrina fut l’un des ouragans les plus puissants de l’histoire des États-Unis. Trois ans seulement après que l’ouragan Katrina frappe la Louisiane sévit son cousin Gustav, un cyclone tropical. Bien qu’il soit moins puissant que Katrina, les dommages causés par Gustav restent considérables. Avec des vents d’une puissance maximale de 240 km/h, la tempête a causé 138 morts et des dommages d’au moins 20 milliards de dollars.

 

Marée noire de BP
2010 - Marée noire de BP

Le 20 avril 2010, la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon de la compagnie pétrolière britannique BP explose dans le golfe du Mexique, déversant entre 318 et 636 millions de litres de pétrole dans le golfe du Mexique. On estime qu’en trois mois, la marée noire atteint une superficie de plus de 24 000 km2, équivalant à des pertes de 2,5 milliards de dollars pour l’industrie de la pêche en Louisiane. Il s’agit alors d’un désastre écologique sans précédent aux États-Unis, alors que la pollution engendrée menace plus de 400 espèces, affectant l'économie locale.

Louisiana, USA